Conseils pratiques Reiki

Reiki, Art de la Pratique - Positions des Mains et Durée

Reiki, Art de la Pratique – Positions des Mains et Durée

par Jean Pierre Chupin

Le Reiki sort-il des mains ? On dit que Mikao Usui, au début de sa pratique, soignait par le regard et le souffle. Tout cela, finalement, ne constitue qu’une aide, comme le pendule n’est que le prolongement du bras du radiesthésiste. Les mains dans le Reiki ne sont probablement qu’une aide, mais une aide bien utile pour les débutants que nous sommes presque tous. Les positions des mains dans le Reiki suivent si possible un ordre enseigné sous le nom de « soin complet ». Selon les enseignants, on mentionne 12, 15, 17, 21ou 24 positions. On dit qu’il faut faire un soin complet mais on dit aussi que le Reiki va où il veut, sous entendu, peu importe la position.

Personnellement, j’enseigne le soin complet en 17 positions, reprenant ainsi la proposition présentée dans le livre « la quintessence du Reiki » (Walter Lübeck, Franck Arjava Petter, William Lee Rand, La Quintessence du Reiki, éd. Niando). On démarre par des positions au niveau de la tête, puis on poursuit avec un travail sur les organes internes, face antérieure, puis face postérieure, pour finir par les membres inférieurs. Je rajoute un travail sur les poignets et les paumes des mains. J’enseigne cette méthode parce qu’elle prend en compte tous les organes, les émonctoires, les plexus, les pouls. Je trouve que les débutants ont toujours intérêt à suivre un protocole précis au départ quitte, avec l’expérience, à dégager une pratique personnelle.

Ensuite, en fonction de son expérience et de sa sensibilité, pourquoi pas donner un peu plus libre court à son « intuition », à sa sensibilité. Pour ma part, en soin individuel, je fais rarement le soin complet dans l’ordre indiqué. Je passe assez longtemps à communiquer avec le patient, mains derrière la tête et sur les épaules. Ces positions me permettent de ressentir le mouvement global de la personne, et de « scanner », c’est à dire de visualiser le corps de la personne, zone par zone, en étant attentif à mes ressentis. Puis en général de travaille les membres supérieurs qui sont délaissés – je ne sais pas pourquoi, dans les protocoles qu’on trouve dans les livres, et je travaille le centre de la poitrine, poumons et cœur. Une fois que mes mains sont allés sur le foie, rate, reins, ventre et bassin, je vais directement aux pieds pour travailler de nouveau de façon globale. J’utilise aussi des techniques de Qi kong, par des passes magnétiques qui partent des pieds jusqu’au ventre, cela à plusieurs reprises, puis je fais de même du ventre jusqu’en haut de la poitrine. Je travaille la gorge avant de revenir derrière le patient pour évaluer mes ressentis après cette séance avec, à nouveau, les positions sur les épaules et derrière la tête. Systématiquement je termine le soin par des passes sur tout le corps, de la tête aux pieds (lissage). A partir de ce modèle, j’adapte bien sûr les positions et les durées en fonction de mes ressentis et de ce que me dire la personne.

La durée du maintien des positions se situe entre une et trois minutes, tout ceci étant très approximatif. Si l’on pense qu’à chaque position, le praticien vérifie si nécessaire sa présence, se met à l’écoute de la zone travaillée, visualise un symbole Reiki et répète le mantra, puis prend le temps de l’évaluation, cela prend quelques minutes, même si tout peut théoriquement se dérouler en une fraction de seconde. On ne sait pas en fait combien de temps il faut pour transmettre le Reiki. Cela se passe d’après moi sans doute très vite, mais nous ne sommes pas toujours dans la bonne disposition pour le transmettre… et le recevoir. Le soin n’est pas une conduite sur une longue ligne droite d’autoroute mais plutôt sur une route de montagne. Malgré son côté extérieur statique, l’immobilité du praticien n’est qu’apparente, tout comme n’est qu’apparente la somnolence du receveur, qui traverse des phases de ressentis physiques et émotionnels pendant son soin.

Dans le prochain billet, j’aborderai ce que fait le praticien et qu’on ne voit pas : la visualisation. Au prochain billet. Bon Reiki.